Tutelle : Université de Montpellier
Rattachement : Faculté de Droit et de Science politique et École doctorale Droit et Science politique
Label : EA 2038
Disciplines : Droit et science politique

Historique de l’unité

Le Centre de recherches et d’études administratives de Montpellier (CREAM-EA 2038) est un centre qui regroupe les enseignants-chercheurs travaillant dans les champs du droit administratif français et européen de l’Université de Montpellier. Crée en 1983, il a été successivement dirigé par les professeurs Jean-Philippe Colson, Michel Guibal, Jean-Louis Autin, Catherine Ribot, Guylain Clamour et Marion Ubaud-Bergeron.

Organisation

Direction

La direction de l’unité est assurée depuis le 1er septembre 2022 par le Professeur Pascale Idoux, ainsi que par le Professeur Fanny Tarlet, directrice adjointe.

Composition

Le CREAM regroupe :

  • 19 enseignants-chercheurs titulaires (Professeurs et Maître de conférences) : M. le président Philippe Augé, M. François Barloy, Pr. Michel Clapié, M. le doyen Guylain Clamour, Mme Ludivine Clouzot, Pr. Laurent Coutron, Pr. Etienne Douat, M. François-Xavier Fort, Pr. Pascale Idoux, M. Jean-Marc Maillot, M. Nicolas Marty, M. Patrice N’Diaye, Pr. Catherine Ribot, Mme Anny Rousso, Mme Nelly Sudres, M. Boris Tardivel, Pr. Fanny Tarlet, Pr. Marion Ubaud-Bergeron, Pr. Laurence Weil,
  • des enseignants-chercheurs rattachés au CREAM : M. Hocine Zeghbib(MCF, Université Paul Valery), Mme Laetitia Fermaud(MCF, Université de Lorraine), Tiphaine Rombauts-Chabrol (MCF, Université de Perpignan), M. Jérémy Bousquet (MCF, Université de Nîmes).
  • des professionnels participants à nos activités de recherche: M. Nicolas Lafon et Mme Clarisse Moynier (Magistrats au Tribunal administratif de Montpellier), M. Jerémy Raynal (Avocat au barreau de Montpellier, Docteur en droit),
  • des doctorants et docteurs de l’Université de Montpellier réalisant ou ayant réalisé leur thèse de doctorat en droit administratif (DCCE, ATER, vacataires, LRU).

Le secrétariat, ainsi que l’organisation des manifestations scientifiques du CREAM, est assuré par Mme Zohra Koumiche.

Voir la rubrique Membres pour plus d’informations

Thématiques de recherche

Les thématiques du Centre de recherche et d’études administratives de Montpellier couvrent toutes les branches du droit administratif français et européen ; au-delà de cette vocation généraliste, les membres du centre sont particulièrement investis sur les 5 axes de recherches suivants :

  • Axe 1 – Droit public des affaires : droit public économique, droit de la régulation, droit public des
    contrats, dans leur dimension nationale et européenne.
  • Axe 2 – Environnement et patrimoine : droit de l’environnement, droit administratif des biens, droit
    de l’urbanisme, droit du patrimoine et de la culture.
  • Axe 3 – Contentieux : droit du contentieux administratif, droit du contentieux de l’Union
    européenne.
  • Axe 4 – Institutions : droit de la fonction publique, droit des collectivités territoriales,
    Institutions administratives, Institutions européennes, droit constitutionnel.
  • Axes 5 – Finances/fiscal : droit des finances publiques nationales, locales et européennes, droit
    fiscal

Des projets transversaux peuvent se développer au-delà de cette organisation thématique.

Rayonnement

Voir la rubrique Publications pour plus d’informations

Evaluation du CREAM par le HCERES (20 mai 2020)

Le CREAM est un centre d’excellence de la recherche en droit public. Il intervient dans le champ du droit administratif au sein duquel il possède une identité établie dans les domaines du droit des contrats publics et du droit public économique. Mais il a su développer également d’autres axes de recherche, qui sont d’ores et déjà reconnus pour certains, et en voie de l’être pour d’autres.

La production scientifique du CREAM, aussi bien individuelle que collective, est remarquable en raison de sa qualité, de sa constance et du haut degré d’expertise, en particulier dans ses domaines de spécialité.

Le CREAM allie, avec une virtuosité certaine, une bonne dynamique collective et une grande liberté laissée aux enseignants-chercheurs pour mener leurs travaux personnels.

Conscient de la nécessité de conserver un potentiel de recherche ouvert sur tout le droit administratif mais également sur des approches pluridisciplinaires au sein du droit et au-delà, le CREAM présente un projet à cinq ans qui tend à soutenir cette approche collective et même à en renforcer la dimension européenne et internationale.

Son implication dans les projets de recherche portés par l’Université devra être accrue, et la contribution des juristes à ces projets devra gagner en autonomie et en visibilité.

Le CREAM a su tisser des liens solides avec différentes institutions publiques et la plupart des professions juridiques. Les échanges qui se développent dans ces partenariats sont évidemment féconds pour le croisement des savoirs et l’activité de recherche.

Il apparaît, en outre, que le CREAM assume pleinement ses responsabilités à l’égard des jeunes chercheurs, comme le démontre le nombre de doctorants qui y sont rattachés, celui des thèses soutenues et celui des doctorants qualifiés par le CNU aux fonctions de Maitre de Conférences.

Dans un contexte marqué par une certaine fragilisation des moyens humains et financiers, le CREAM devra s’attendre à une intensification de sa charge de travail. Il lui faudra impliquer tous les membres de l’unité et s’inscrire davantage dans une politique de recherche orientée par la quête de ressources.

Ces défis doivent être relevés sans remise en cause de son attachement légitime à son identité scientifique et à la liberté, qui a jusqu’ici présidé au déploiement de son activité et au rayonnement de celle-ci.

Rapport intégral disponible ici.